9 14 juillet 3

Cérémonie du 14 juillet 2019

En ce 14 juillet, j’étais, comme à l’accoutumée, présente à la cérémonie organisée sur ma commune de Gignac-la-Nerthe. Les jeunes sapeurs-pompiers étaient à l’honneur, tout comme nos valeureux policiers municipaux et anciens combattants. Les discours de M Amiraty, maire divers gauche de la commune et M Diard, député LR ont brillé par leurs contenu auto-promotionnel typiques de période pré-électorale. M Amiraty a pu prononcer cette phrase significative de sa vision mondialiste : « La France n’appartient à personne »...

Figurez-vous que j’ai la conviction que la France appartient aux Français !

Ensuite, M. Michel Léonardi, co-président du MGFC, a reçu la médaille de la ville et de l’assemblée nationale pour son engagement depuis 30 ans au service de l’association Gignac football Club aujourd’hui fusionné au Marignane Football club. Une distinction méritée au regard du travail et de l’abnégation nécessaires à la gestion d’une association, d’autant plus sur une si longue durée.

Un banquet républicain très sympathique en compagnie des Gignacais a suivi la cérémonie. J’ai été surprise de voir M Amiraty passer derrière le buffet afin d’aider à servir les boissons ! A 9 mois des élections, il se découvre une empathie pour les employés municipaux et la population, lui qui d’habitude peinait à se mélanger au peuple de Gignac. Ceci est à mettre dans la même veine que la délibération votée au dernier conseil municipal lui permettant de faire des rappels à l’ordre aux délinquants ; il désire tellement assurer sa réélection, qu’en quelques mois, il va tenter de rattraper 11 ans de manquements à ses devoirs de maire. Mais rassurons-nous pour sa santé, s’il obtenait cette réélection, le naturel reviendrait au galop et son dernier mandat serait pour lui un long fleuve tranquille de repos.

Je m’engage, si vous me faisiez l’honneur de m’élire au poste maire, à ce que toutes les cérémonies célébrées à Gignac soient l’occasion d’un recueillement, d’une prise de conscience de notre Histoire commune et d’une célébration de notre Nation et de ses héros, dans une convivialité sincère.

Laure Chevalier