Conseille municipal de gignac la nerthe

Compte rendu du conseil municipal du 22 novembre 2018

Repartition ecoles perimetre scolaire gignac

Point n°1 : Décisions municipales prises depuis le dernier conseil municipal

Seules 5 décisions ont été prises depuis le dernier conseil, probablement à cause de l’hospitalisation de M. le maire.

Pas de vote

Point N°2 : Dénomination de bâtiments publics : nouveaux groupes scolaires.

Il est proposé de dénommer le groupe scolaire situé dans la pleine du Loubatier Nelson Mandela. Etant donné la proximité du centre aéré qui portait déjà ce nom, nous ne nous y opposons pas. 

L’école de Laure sera dénommée Marie Mauron, du nom d’une poétesse née à St Rémy de Provence, qui s’est battue sa vie durant contre la bétonisation de notre belle région. Elle a également été directrice d’école à Gignac-la-Nerthe. Eliane Cuntigh est intervenue pour souligner notre approbation pour cette dénomination et en concluant « Ses cris de révolte contre l’anarchie des constructions se mêleraient aux nôtres si elle était encore de ce monde, en voyant ce que devient Gignac »

Vote Pour

Point n°3 Demande d’ouverture de nouveaux groupes scolaires et de fermeture de certaines école communales et n°4 Modification du périmètre scolaire de la commune de Gignac-la-Nerthe.

Des écoles historiques seront fermées :

- Célestin Arigon : école élémentaire 6 classes

- Jules Ferry : école maternelle 2 classes

- Michel Gouiran : école maternelle 3 classes

Et seront ouvertes :

- Nelson Mandela : école élémentaire 9 classes et école maternelle 6 classes

- Marie Mauron : école élémentaire 6 classes et école maternelle 3 classes

Xavier Trubert a encore une fois voulu attirer l’attention de l’équipe en place sur le choix de la localisation de ces nouveaux établissements. En effet, l’accès routier très insuffisant va conduire à des nuisances importantes pour les riverains de ces écoles et pour les parents. Le trafic routier provoquera des encombrements qui viendront s’additionner à ceux déjà présents.

La majorité nous a répondu qu’ils étaient conscients de ce problème et qu’ils y réfléchissaient, notamment à demander aux enfants (de maternelle et de primaire) de venir en vélo (qu’il pleuve ou qu’il vente !).

La nouvelle carte scolaire va obliger de nombreux enfants à changer d’école l’année prochaine, contraignant certains parents à des déplacements plus longs. Cette carte a été élaborée sans tenir compte des nouveaux arrivants, il se peut donc qu’elle soit à nouveau modifiée rapidement.

Nous avons préféré nous abstenir sur ces 2 délibérations car l’arrivée massive de nouveaux enfants dans notre commune va obliger la création de classes, mais c’est le manque de concertation et d’anticipation des problèmes de déplacements que nous ne pouvons approuver.

Point n°5 : Acquisition du lot 9 de l’immeuble cadastré section AX N°175 – 4 avenue de la République

Une fois de plus, notre mairie dépense de l’argent public pour acquérir un bien immobilier. Toutefois, pour une fois, son estimation parait raisonnable. Nous pouvons imaginer que ce logement pourra s’additionner au parc de logements sociaux de notre ville sans bétonner d’avantage notre commune. Cependant devant l’imprécision du devenir de ce lot et des autres lots attenants acquis récemment, nous nous sommes abstenus sur cette délibération.

Les points 6, 7, 8 et 9 traitent de l’abandon des compétences du Maire au profit de la métropole.

J’ai encore une fois exprimé notre désapprobation face au dépouillement des prérogatives des Maires au profit des métropoles. Gignac est particulièrement empressée dans l’abandon de ses prérogatives puisque sur 21 compétentes présentées ce soir, il n’en reste plus que 4 à transférer alors que dans le même temps, d’autres communes en ont abandonné beaucoup moins ; certaines villes font au contraire, des démarches pour récupérer des compétences. Ce soir nous devons valider les montants que nous devrons régler à la métropole en compensation du transfert. Selon moi, si l’on pouvait voir un intérêt à ce monstre métropolitain, ce serait l’économie d’échelle. Nous devrions donc payer moins cher les bornes incendie, les abris bus, l’assainissement des eaux usées ect… mais il n’en est rien puisque nous reversons à la métropole la totalité de la somme que la commune avait allouée à chaque poste.

J’ai ensuite souligné l’absurdité de ce système en rappelant que la compétence « Amélioration du parc immobilier bâti, réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre », elle aussi transférée, est gérée par Arlette Fructus au sein de la métropole. Elle est également déléguée à l’habitat à la ville de Marseille et au conseil Régional PACA. Son implication dans l’effondrement d’immeubles ayant entrainé la mort de 8 personnes il y a peu, pose question. J’attire l’attention des Gignacais : depuis le transfert de compétences, c’est cette même personne, Arlette Fructus, qui gère l’habitat sur notre commune alors que ses aptitudes sont aujourd’hui remises en question.

En fin de séance, et comme l’autorise le règlement intérieur, j’ai interrogé la majorité municipale sur le « sentiment » d’augmentation des cambriolages sur Gignac-la-Nerthe. Que pensent-ils mettre en place pour arrêter ces cambriolages ? Je sais que les leviers communaux ne sont pas nombreux et ne peuvent se mettre en place que très lentement. C’est pourquoi je propose, comme un signal pour rassurer la population et dissuader les délinquants, de rallumer les lumières de la ville la nuit. Cette proposition a été rejetée au prétexte d’économiser environ 35000 euro d’électricité sur l’année. Alors que la majorité municipale dépense des milliers d’euros en achat immobilier, il est clair que la sécurité des Gignacais ne préoccupe par la majorité socialo communiste.