65387365 1722001864765962 5445003965563404288 n

Gens du voyage

Tous les deux, trois ans, notre ville voit arriver un convoi de « gens du voyage ». Cette année, ce sont des évangélistes élagueurs qui se sont installés illégalement sur le complexe sportif municipal occupant les trois terrains pelousés de foot et de rugby.

Comme les années précédentes, les portails et grilles du stade ont été forcés,  descellés, découpés à la disqueuse thermique. En quelques minutes, les caravanes ont été installées et immédiatement équipées de l’eau courante et de l’électricité au moyen de branchements sauvages. Un chapiteau géant a même été érigé au centre du terrain de rugby. Tous les soirs, les riverains du stade ont eu droit aux chants liturgiques et aux prêches des pasteurs. Avant leur départ dimanche 30 juin, il nous a même été donné d’assister à une scène surréaliste  pendant une bonne demi heure, une séance de désenvoûtement  dont  les riverains ont pu entendre les incantations et  les appels à dieu.

De nombreux camions nacelles ont été utilisés par ces élagueurs qui rentraient le soir chargés de branchages et de bois, chargements déversés sur le stade « tambourin ». Les photos diffusées sur les réseaux sociaux se passent de commentaires, ce sont plusieurs dizaines de mètres cubes qui ont ainsi été abandonnés illicitement. Plus grave, le stade tambourin a également été utilisé comme toilettes à ciel ouvert et ce sont des centaines de déjections humaines qui jonchent le site. On peut s’interroger sur ces comportements alors que les vestiaires ont été mis à leur disposition et que les caravanes dernier cri sont toutes équipées de toilettes. Un seul mot : HONTEUX !!!

A  leur départ, le constat est accablant. Les dégâts matériels sont considérables et vont se chiffrer à plusieurs milliers d’euros, supportés bien entendu par les contribuables.

 Gignac n’est pas la seule commune impactée et ce phénomène n’est pas nouveau sur notre territoire. Des maires ont bien essayé de lutter  contre ce fléau mais il semblerait  qu’il n’existe aucun dispositif idéal. L’état est  responsable et n’a jamais jugé bon de se pencher réellement sur ce problème et sur les déplacements annuels de ces communautés. On peut également  évoquer un certain laxisme de l’autorité judiciaire qui ne sanctionne peu ou pas du tout ces pratiques.

 En effet, de nombreux maires ont fait des dépôts de plaintes qui sont bien souvent restées sans réponses. Des contraventions et même des délits pourraient être retenus à l’encontre  des personnes de cette communauté qui  dispose, au vu des véhicules et caravanes luxueuses, de moyens conséquents.

 Et que dire des travaux  effectués « au black ». Les artisans élagueurs de Gignac et des alentours doivent être furieux, eux qui s’acquittent des diverses taxes, de découvrir que de nombreux habitants n’ont pas hésité à donner du travail à ces personnes peu scrupuleuses qui ont ensuite saccagé notre complexe sportif en déchargeant le soir venu des tonnes de troncs et de branches d’arbres . L’Inspection du Travail, l’URSSAF, la Police Nationale sont compétents pour réprimer ces agissements.

Le stade sera sans doute sécurisé (à quel prix) dans les prochains mois, aux frais des contribuables  mais d’autres mairies ont déjà fait ce choix et malheusement on a vu par le passé  que ces communautés sont déterminées et disposent de moyens pour contourner les dispositifs. Ce n’est pas non plus la construction « d’aires des gens du voyage » qui est la solution idéale. Notre ville doit bien sur être en conformité avec la loi mais  la mise en œuvre est très complexe et relève de la métropole. Pourquoi une ville  devrait avoir une aire sur son territoire qui serait  commune  avec les villes alentours ?

Jean Louis Pessant